3 règles essentielles pour bien régler le frein de son moulinet de traîne

frein-moulinet-peche-traineLorsque l’on souhaite pêcher à la traine en voilier, il est essentiel de savoir, a minima, bien utiliser, et surtout bien régler, le frein de son moulinet de traîne.

En effet, en discutant avec de nombreux voiliers amis, notamment rencontrés depuis notre départ en grande croisière, et qui se sont lancés dans la pêche à la traîne pour agrémenter leur ordinaire, nous nous sommes rendus compte que leurs nombreux échecs étaient avant tout liés à un mauvais réglage du frein, élément clé d’une ligne de traîne pourtant souvent mal connu et appréhendé.

En effet, un frein de moulinet mal réglé risque de vous faire perdre ce beau poisson qui vient juste de mordre à l’hameçon, pour l’une ou l’autre des 2 raisons suivantes :

  • Si votre frein n’est pas assez serré, le poisson risque de prendre beaucoup de fil en tirant sur la ligne, ce qui augmente le risque de décrochage, voire de casse, au moment où, dans la précipitation, vous essayerez de le resserrer
  • Au contraire, si le frein est trop serré, toute la force du poisson se reportera sur votre canne et le fil, ce qui augmentera également le risque de casse de ce dernier.

Pour sortir victorieux d’une expérience de pêche à la traîne, il est donc essentiel de régler son frein correctement mais également de bien comprendre ses interactions avec le poisson pour agir avec doigté.

Le frein du moulinet, une pièce maîtresse pour pêcher en voilier

Le frein en étoile, généralement installé sur le matériel utilisé pour la pêche à la traine en voilier, est un matériel à l’origine de multiples records de pêche toutes catégories confondues, ce qui constitue une belle preuve de fiabilité.

descriptif-moulinet-traineSur les moulinets équipés d’un frein en étoile, le tambour et le frein sont fixés sur un même axe. Pour serrer le frein, il convient de tourner la roulette dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour le desserrer, il suffit donc de tourner la molette dans le sens anti-horaire.

Lorsque vous augmentez le serrage, les disques de friction se rapprochent pour bloquer le tambour. Ce dernier s’embraye et se débraye alors à l’aide d’une manette séparée pour permettre de lâcher du fil, sans toucher au frein.

Ce type de frein présente de nombreux avantages comme la robustesse, un prix compétitif ainsi qu’un entretien et des réparations aisés.

A contrario, l’étoile du frein ne permet malheureusement pas de repérer une position avec précision pour y revenir lorsque le combat avec une prise a nécessité de modifier le réglage au cours de la remontée.

Enfin, ce type de frein chauffe assez rapidement lors de départs puissants et il doit donc être refroidi régulièrement avec de l’eau.

Le frein en étoile est ainsi de plus en plus souvent remplacé par les freins à levier, plus faciles à manier et présentant une durée de vie plus longue.

Régler correctement le frein de son moulinet : les 3 règles à respecter

Règle n°1 : Régler votre frein jusqu’à 30% au maximum de la résistance de votre ligne de traîne

Même s’il est difficile de donner des conseils précis pour un réglage optimum de votre moulinet, intimement dépendant de facteurs aussi variés que la résistance du leurre dans l’eau (très différente d’un leurre à un autre), la vitesse du bateau ou le type de poisson recherché, vous devez retenir cette règle essentielle : votre frein doit toujours être réglé entre 15 et 30% de la résistance de votre ligne soit, pour les résistances les plus couramment utilisées :

tableau-reglage-frein

Un réglage à 30% correspond à un maximum … Au delà, le risque de casse de votre ligne devient vraiment important. Et si vous vous amusez à tester à la main la puissance nécessaire à déployer pour dérouler votre ligne, vous vous rendrez très vite compte que votre frein ainsi réglé est déjà fortement serré !

D’un point de vue mnémotechnique, pensez aux cordages utilisés sur nos voiliers. En général, on retient une charge de travail de l’ordre de 25% de la charge de rupture. Le réglage du frein de votre mouliner s’inscrit donc dans le même ordre de grandeur.

D’un point de vue pratique, l’idéal est d’utiliser un peson pour régler précisément votre frein. Accrochez le peson (préalablement attaché) à l’extrémité de votre ligne puis tirez avec votre canne dans l’axe. Serrez votre frein progressivement jusqu’à obtenir la puissance de freinage désirée, indiquée par le peson. En l’absence de peson, il est possible de régler son frein par gravité, en utilisant des poids calibrés comme des bouteilles d’eau par exemple.

Avec un peu d’habitude et d’expérience, vous finirez par réussir à régler votre frein sans matériel complémentaire, de façon instinctive, simplement en « sentant » la puissance du frein lorsque vous tirerez votre ligne à la main.

Règle n°2 : Plus le poisson prend du fil, plus il faut desserrer le frein

Généralement, un réglage du frein à 30% permet de contrôler sa prise mais il arrive qu’un poisson arrive à prendre beaucoup de fil. Et lorsque notre moulinet se dévide à grande vitesse avec son bruit caractéristique, le réflexe le plus commun est de … resserrer le frein et la casse est souvent au rendez-vous !

En effet, il est important de bien comprendre que le réglage du frein d’un moulinet, qui se fait au départ, bobine pleine, va se modifier au fur et à mesure que cette dernière se dévide, c’est à dire que son diamètre diminue.

Ainsi, si le réglage du serrage du frein reste bien entendu constant, la tension sur la ligne est par contre inversement proportionnelle au rayon de votre bobine de fil.

Un bon dessin valant mieux qu’un long discours, voilà de façon illustrée ce qui se passe lors d’un départ avec un réglage initial du frein à 10 kgs, pour un moulinet en 80 lbs (soit une rupture donnée à 37 kgs) dont la bobine présente un diamètre initial de 10cm et un diamètre en fin de « rush » de 5 cm (alors qu’il reste donc encore du fil dans la bobine).

tension-ligne-peche-reglage-frein

Si le frein avait été réglé à 50% lors de la mise à l’eau de la ligne (soit environ à 18 kgs), faites-le calcul … on atteint le poids de rupture de la ligne, le résultat obtenu n’est donc pas difficile à imaginer !

succes-pêche-traineEn navigation, compte tenu de nos capacités limitées à « travailler » le poisson (changement de cap souvent compliqué, maîtrise aléatoire de notre vitesse), nous essayons de ne pas laisser partir trop de fil et nous avons donc pris l’habitude de serrer le frein de notre moulinet à 30% afin de limiter au maximum le déroulement de notre ligne lors d’une belle touche.

Certes, nous remontons donc le poisson plutôt en force, mais sans pour autant prendre le risque de casser puisque nous respectons scrupuleusement la règle n°1.

Pour mémoire, tous nos conseils sur les bons réflexes à adopter lors du départ d’une ligne de traîne, en complément du bon réglage du frein du moulinet, sont détaillés dans notre article Pêcher à la traîne en voilier.

Règle n° 3 : Préférer un frein insuffisamment serré à un frein trop serré

En complément des 2 règles précédentes qui restent impératives, il est également toujours préférable de sous serrer son frein de moulinet plutôt que l’inverse.

En effet, le seul frottement de votre ligne de traîne dans l’eau est déjà susceptible de casser votre fil de pêche (laissez trainer quelques bonnes dizaines de mètres de fil avec uniquement un émerillon au bout pour bien vous rendre compte de la tension générée), il est donc inutile d’amplifier inutilement la tension du fil en serrant trop fortement votre frein.

Pensez également toujours à desserrer votre frein au moment où, votre poisson enfin ramené à l’arrière de votre voilier, vous avez recours, pour le remonter, à l’épuisette ou au croc. En effet, à ce moment précis, votre fil étant quasi-intégralement remonté, son amortissement (tout comme celui de votre canne) est réduit au minimum ce qui peut une nouvelle fois conduire à la casse en cas de soubresaut voire d’échappée soudaine du poisson.

entretien-frein-etoile-pêche-traine-voilierEnfin, n’oubliez jamais de desserrer le frein de votre moulinet avant de le stocker, ce qui permettra de préserver les disques de friction et d’éviter qu’ils perdent en fiabilité.

Cette précaution, couplée à l’entretien de base indispensable de votre moulinet, prolongera notablement la durée de vie de votre équipement de pêche.

Désormais, vous n’aurez plus d’alibi valable pour expliquer une casse lors de vos parties de pêche … hormis celui d’une prise de belle taille qui vous dévide l’intégralité de votre moulinet pourtant serré dans les règles de l’art !!!.

Vous souhaitez réagir à cet article ? Dites-nous s’il vous est déjà arrivé de casser de votre ligne de traîne et partagez également vos plus belles prises !

Nous vous souhaitons bon vent et bonne pêche

Cet article vous a plu ? Aidez nous à faire connaître ce blog en likant et partageant avec vos amis nos publications. Par avance, nous vous disons merci !

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez les secrets de WINDY et exploitez le plein potentiel de cette appli météo incontournable pour bien préparer vos navigation