Comment partir jeune en grande croisière ?

partir-jeune-grande-croisiereBonjour, nous sommes Mary et Antonin, du blog Voyage en Voilier, invités sur ce blog.

Nous sommes d’abord partis « très » jeunes en grande croisière. Enfants de 13 et 8 ans, avec nos parents respectifs.

Puis, nouveau départ ensemble, pas mal d’années plus tard, nous avions cette fois, 29 et 24 ans.
Nous avons donc décidé de vous guider dans votre questionnement sur : comment partir jeunes en grande croisière.

Pour cela, nous aborderons d’abord la difficulté à se lancer : est-ce le bon moment ? Comment quitter travail, famille et amis ?

Puis nous aborderons la vraie difficulté à entreprendre jeune un long voyage : avoir les moyens financiers pour le faire !

Pour finir par la problématique des enfants : comment naviguer avec des tout petits, ou le projet d’en avoir ? Si vous n’en avez pas et que vous n’en voulez pas, ça vous ferra un point en moins auquel réfléchir ;).

Alors…

Est-ce le bon moment pour partir ?

Il n’y a jamais de bon moment. Faites-le maintenant. Lancez votre projet !

Ceci étant dit, ne levez pas l’ancre tout de suite non plus, car ce n’est pas prudent de partir en mer sans un minimum de préparation …

decision-partir-grande-croisiereVous l’avez sans doute constaté, nous sommes dans une période propice à la réflexion. De fait, c’est un bon moment pour se demander si vivre sur un voilier est fait pour vous. Vous avez du temps pour faire des recherches, et concrétiser votre projet.

La seule chose qui d’après moi, pourrait retarder un long voyage serait un gros souci de santé chez vous ou chez un proche. Dans ce cas, en général, on préférera attendre.

Mais si vous êtes jeunes (ou pas) et que l’expérience vous tente ? Alors, n’hésitez pas, c’est certainement le moment d’essayer !

Peut-on tout quitter : travail, famille, amis ?

Ce point peut vous faire peur, principalement si vous êtes très attachés à votre famille et/ou à vos amis.

Malgré tout, n’oubliez pas que ce n’est pas généralement un départ définitif. La plupart du temps, ce genre d’aventure dure entre 1 et 3 ans.
Il y a aussi la catégorie de ceux qui partent sans retour prévu, mais en général ce sont ceux pour qui tout laisser derrière faisait partie du but du voyage.
Pour les autres, il est donc très probable que vous puissiez retrouver tout cela à votre retour. La plupart des gens bougent assez peu, famille et amis ne seront pas rendus bien loin !

Quitter son travail !

Il faut savoir, si vous êtes salariés, que demander un congé sabbatique d’un an est un droit d’après le Code du travail. Ainsi, si « perdre » votre activité vous fait peur, vous pouvez toujours commencer par faire cette demande, vous pourrez alors retrouver votre place dans un an, si vous en avez encore envie.decouvertes-grande-croisiere

Pour ceux qui ne sont pas salariés, à vous de peser les pour et les contres.

Il est vrai quil n’est pas toujours facile de trouver du travail à notre époque. Toutefois pensez-vous que ça vaut le coup de renoncer pour cela, à un grand voyage plein de découvertes, et de nouvelles rencontres fantastiques. Et je pense qu’une personne motivée arrive toujours à retrouver du travail.
Un voyage en voilier développe, en plus, des qualités qui pourront vous être utiles, quel que soit votre domaine : confiance en soi, ouverture d’esprit, capacité d’adaptation, courage… !

Quitter sa famille et ses amis

Soyons clairs, vous ne les quittez pas pour toujours. Ce n’est qu’un voyage, même sans retour prévu vous aurez bien des occasions de vous revoir. Ou au moins de vous donner des nouvelles régulièrement.

rester-en-contactÀ notre époque, communiquer par e-mail, par Skype ou par WhatsApp est assez facile partout dans le monde. On trouve des connexions Internet dans de plus en plus d’endroits.

Ça peut également être l’occasion pour les plus motivés de vos amis et membres de la famille, de venir vous voir sur votre voilier dans un pays exotique !

Vous-même reviendrez probablement en France (en avion) pendant le voyage s’il dure plusieurs années !

Vous avez peur que ce ne soit plus pareil quand vous reviendrez ? En effet, je ne peux nier qu’après ce long voyage, VOUS aurez changé !

Comment avoir les moyens financiers ?

C’est probablement le point le plus compliqué si vous êtes jeunes. En effet, il est assez rare d’avoir beaucoup d’économies quand on travaille depuis pas si longtemps.

Si vous pensez avoir des difficultés à assumer financièrement une grande croisière, prenez déjà en compte ces trois points :

  • Choisissez un petit voilier, facile et moins cher à entretenir.
  • Naviguez prudemment. Si vous faites attention à ne pas abimer votre bateau en navigant par tempête, surtoilé ou en slalomant entre les récifs, ce sera toujours ça d’économiser en éventuelles réparations.
  • Choisissez un itinéraire de voyage privilégiant les pays pas trop cher (prix de la vie, prix des formalités d’entrée…).

Économiser pour l’achat du bateau

Pour l’achat du bateau, la solution la plus « simple » reste donc d’économiser.

Idée de budget :

  • 20 000 €, c’est le minimum pour partir en budget très très très serré.
  • 50 000 €, pour partir en mode économe, mais avec un minimum de confort à bord.
  • 100 000 € minimum, pour partir sur un voilier plus confortable.

acheter-son-bateau-grande-croisiereCertaines personnes arrivent à obtenir un crédit pour l’achat de leur bateau. Toutefois, ce n’est pas facile, et vous vous retrouverez à avoir des traites à payer pendant le voyage, alors que vous aurez peu ou pas de revenus !

Petite idée amusante, mais pas si bête, se marier avant le départ !
Un couple d’amis a eu cette idée et il est vrai que ça a deux gros avantages :

  • regrouper toutes les personnes qui comptent à vos yeux avant de partir en long voyage.
  • Avoir une urne « participation au voyage » en conseillant aux invités de ne pas acheter de cadeaux, mais de participer financièrement, de cette manière, au bonheur des mariés.

Économiser en route

Pour cela en voilier la meilleure façon c’est d’être autodidacte et touche à tout. Avec les tonnes d’informations que l’on peut trouver sur Internet, on peut comprendre le fonctionnement de la majorité des objets qui nous entourent. De même, on peut trouver énormément de tutoriels concernant la résine, le travail du bois ou de l’acier…

Un professionnel des réparations bateaux coute généralement très cher de l’heure, chaque fois que vous éviterez d’y faire appel, ce sera ça d’économiser.

pecher-manger-localIl ne faut pas avoir peur d’ouvrir (une fois, refroidit) un convertisseur 12V/220V (à 300 €) qui s’est mis à biper avec de la fumé. Car cela nous est arrivé et au final, nous avons changé un condensateur qui avait brulé, pour la modique somme de deux euros…

Une autre manière d’économiser est de pêcher et cuisiner local. Bien sûr, pour pêcher il faut du matériel. Un fusil harpon pour la pêche sous-marine, des leurres et des hameçons de traîne pour lorsque vous naviguez, et du matériel plus petit pour pêcher lorsque vous êtes au mouillage.
C’est aussi une manière de lier l’utile à l’agréable.

Travailler pendant le voyage

Si c’est votre objectif, pensez à vérifier avant le départ les opportunités de travail. De même, vérifiez si vous aurez besoin de demander un visa particulier afin de ne pas être pris de cours une fois arrivé sur place.

Les Français ont la chance d’avoir de nombreux « DOM-TOM » sur la route où ce sera possible.

travailler-metiers-webCertains corps de métier ont plus de facilité que d’autres à trouver du travail ailleurs dans le monde : infirmier, médecin, métiers de bouche (profitez de la bonne réputation de la gastronomie française), traducteur, enseignant, frigoriste, métiers du bâtiment…

Pensez aussi aux carrières du web ! On a pu remarquer, avec le confinement, que beaucoup de métiers étaient faisables à distance, en télétravail. Ce qui veut dire que vous devriez pouvoir, soit conserver votre emploi actuel en télétravail (si votre patron est d’accord). Soit en trouver un autre qui vous plaît et qui serait faisable à distance.
Il existe de nombreux emplois réalisables à distance : développeur, web-designer, commercial, chef de produit web, webmaster, rédacteur web…

Acheter un bateau à plusieurs

Cela permet d’avoir un plus gros capital de départ pour l’achat du bateau.

Soit avec pour projet de partir chacun votre tour pour un an

En prenant l’exemple d’un voilier que l’on a rencontré, le premier couple a pris le catamaran au départ de la France, naviguant jusqu’en Polynésie où le second a pris le relais.
Malheureusement dans ce cas, un cyclone subit par le premier occupant a bien abimé le bateau. Et donc fortement compromis les projets du second, les travaux n’étant pas finis à la date prévue de « l’échange ».
Toutefois, ça peut aussi très bien se passer.

Soit en partant en « groupe d’amis »

Nous avons également rencontré un cas de ce genre en Nouvelle-Calédonie. Un groupe de 4 amis, grands amateurs de sports nautiques, partis de France ensemble. Des jeunes aimant faire du surf, kitesurf et autres, passant la journée dans l’eau, barbecue sur la plage et sieste dans le hamac… intéressé ?

Et il y a notre expérience à nous, quoiqu’un peu différente.
En effet, j’avais acheté seule le bateau, mais ai choisi de partir pour une grande croisière (1 an) avec deux amis qui participaient financièrement à la vie à bord. Et au final l’un deux est toujours là et nous avons maintenant, 2 nouveaux mini-équipiers :).

Faire du bateau-stop

Le concept est très différent, puisque vous ne partez pas là sur votre propre bateau, mais sur celui de quelqu’un d’autre.

Si vous n’avez vraiment pas les moyens d’acheter votre bateau, ça peut vous permettre d’entrevoir tout ce qu’apporte ce type de projet.

Mais ne pensez pas que ça ne vous coutera rien pour autant. Il est d’usage dans la plupart des cas que les équipiers participent aux manœuvres et à la vie à bord, mais aussi financièrement à la caisse de bord.
J’ajouterais qu’un ami ayant voyagé de cette manière nous a confié ne pas avoir beaucoup profité du voyage. En effet, il passait plus de temps à chercher un voilier qui accepterait de l’embarquer qu’à visiter les lieux.

Et les enfants, ça ne sera pas trop compliqué pour eux ?

Vous avez de jeunes enfants 

Les enfants s’adaptent à tout !

Votre confinement en famille s’est plutôt bien passé ? C’est une bonne nouvelle vous ne devriez pas avoir trop de mal à gérer vos enfants à bord.
Comme tout changement, il y aura sûrement un temps d’adaptation un peu difficile, mais une fois les nouvelles habitudes prises il n’y a aucune raison que ça se passe mal.

apprentissages-enfants-grande-croisiereD’autant plus qu’il est généralement plus facile de partir avec de jeunes enfants, avides de découvrir le monde entier, qu’avec des adolescents, plus accrochés à leur vie sociale.

Je ne connais personnellement aucun enfant, parmi tous ceux rencontrés pendant nos voyages, qui n’ai pas apprécié son enfance en bateau. A une exception près, mais les parents ayant divorcés, le problème ne venait pas du voyage lui-même. Moi je l’ai adoré.

Il faudra bien entendu penser à l’éducation : choisir entre le CNED ou l’éducation libre par exemple. Le premier étend vraiment simple d’utilisation, mais le second bien plus passionnant.

Et surtout à la sécurité. Gilets de sauvetage, filières, aménagement du bateau… un peu de temps et de réflexion, mais rien d’insurmontable !

Vous n’en avez pas encore, mais …

Mais vous y pensez et un voyage au long cours pourrait repousser le bon moment…

Si vous ne partez que pour un an, je ne vois pas le problème à repousser le projet d’avoir un enfant. Si vous pensez partir pour une durée indéterminée. Je ne vois pas non plus le problème à en avoir un à bord :).
J’ai moi-même été enceinte en voyage, et il est vrai que ça a compliqué un peu les choses. Principalement financièrement, puisque les visites de suivi reviennent bien sûr plus chères à l’étranger. Par ailleurs, j’avais beaucoup le mal de mer et c’était un peu contraignant. Les quelques femmes que je connais qui ont vécu une grossesse à bord m’ont d’ailleurs fait la même réflexion…

Il n’en reste pas moins qu’être enceinte puis vivre avec un bébé à bord reste une belle expérience.

Préparer son voyage concrètement

À notre époque, vous trouverez une multitude d’informations à ce sujet sur le net.

Concrètement pour éviter de trop vous éparpiller, vous pouvez commencer par le site Réussir sa croisière à la voile qui nous accueille aujourd’hui mais aussi par le nôtre 🙂

Et n’oubliez pas les livres ! Il en existe de très bons sur ce sujet.

Pensez-y, c’est plus facile pour vous maintenant que ça ne l’était pour nos ainés il y a 20 ans !

À notre époque, nous avons la chance de bénéficier de beaucoup d’équipements qui n’existaient pas, ou étaient très chers, il y a 20 ans.

Bon certes, on a perdu un peu le charme de : allons où le vent nous mène … puisque l’administration accompagnant le progrès, il est obligatoire dans la plupart des cas, de prévenir avant, le port d’arrivé.ne-pas-hesiter-partir

Mais avoir : la VHF AIS, le téléphone satellite, les balises de survie individuelles, les logiciels de navigation sur ordinateur, électronique de bord connecté…

Naviguer n’a jamais été aussi simple !

Si vous êtes motivés et que vous le voulez vraiment, je suis sûr que vous pouvez le faire !

Besoins de conseils supplémentaires ? Les commentaires sont là pour ça, nous vous répondrons avec plaisir.

Mary et Anto

Partager l'article :

1 comment

  1. Dany - Répondre

    Coucou,
    Votre article m’a beaucoup plu. C’est un beau projet que vous avez élaboré là ! Vos conseils sont bien clairs et je pense qu’ils seront utiles à beaucoup d’internautes. Merci et bonne journée.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière