3 mouillages paradisiaques sur la côte nord de la Corse

Nous avions décidé, il y a de nombreux mois déjà, de partir cet été découvrir la Sardaigne que nous ne connaissions pas, fortement attirés par les mouillages si réputés de cette île méditerranéenne.

Semaine après semaine, nous nous sommes projetés sur cette destination, fouillant les forums nautiques à la recherche des sites incontournables à mettre à notre programme.

Nous avons même acheté le guide nautique du secteur, fait relativement rare pour nous, pour étudier attentivement les mouillages possibles compte tenu des nombreuses zones protégées et donc réglementées existant au nord comme à l’ouest de cette île.

Nous étions prêts à avaler les miles pour en voir le plus possible, prêts à sillonner la côté sarde du nord jusqu’au sud.

Et puis …

Et puis, nous avons finalement, au dernier moment, complètement changé notre programme.

Echaudés par nos trop nombreuses nuits sans sommeil l’année précédente à Majorque, dans des mouillages étriqués et surpeuplés, où panique et cacophonie régnaient au moindre renforcement du vent, nous aspirions à des mouillages spacieux et paisibles.

Fatigués par de longs mois de travaux, il nous apparaissait délicat de commencer nos vacances par 2 nuits en mer d’affilée, au rythme des quarts qui ne manqueraient pas de nous épuiser davantage et risqueraient de nous priver du plaisir de nos premiers jours de croisière à la voile.

Circonspects quant au comportement des enfants en traversée, il nous semblait plus raisonnable de débuter par des navigations n’excédant par 24 heures et de prévoir des escales régulières pour les amariner en douceur.

Et nous avons pris conscience que nous avions surtout, plus que tout même, envie de prendre notre temps, d’écouter nos envies et de naviguer au gré du vent, de profiter de la mer et de la vie à bord sans contrainte ni obligation d’aucune sorte.

Nous avons donc troqué le nord Sardaigne pour le Nord Corse et pris la décision de rejoindre dans un premier temps la côte d’azur et l’île de Porquerolle, que nous aimons tant et que nous n’avions pas visité depuis trop longtemps, avant de traverser sur la Corse dans l’idée de revisiter, notamment le désert des Agriates, découvert avec Williwaw il y a 18 ans et qui nous avait laissé de si beaux souvenirs.

Bien nous en a pris, la météo a été clémente et nous a offert des journées magnifiques, sans coup de vent ni houle du large, qui nous ont permis de caboter à notre rythme entre St Florent et Calvi, nous arrêtant là où nous le souhaitions, pour y passer une ou plusieurs nuits, nous émerveillant de la transparence de l’eau et de la richesse du camaïeu de bleu s’offrant à nos yeux tout au long de la journée, dans des mouillages sur fond de sable suffisamment aérés pour que nous ne craignions jamais l’abordage d’un voilier voisin.

3 de ces mouillages nous ont particulièrement séduits au cours de cette escapade estivale, et resteront longtemps gravés dans nos mémoires, 3 perles dont nous aurons plaisir à nous souvenir lorsque nous évoquerons cette croisière à la voile.

La baie de Saleccia

Longue plage de sable blanc bordée de dunes, Saleccia est un enchantement pour les yeux. Limpide, translucide, opalescente, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire la clarté bleutée de son eau.

mouillage de la baie de Saleccia

Le mouillage se fait sur fond de sable, dans 3 à 4 mètres de profondeur seulement. C’est un mouillage fréquenté mais étalé sur plusieurs centaines de mètres de long, il reste donc aéré. Il est très prisé en journée par de nombreuses unités à moteur qui mouillent parfois à 2/3 mètres de la plage seulement. C’est également la destination privilégiée des speed boat qui amènent les estivants depuis St Florent en flux continu.helene (1)

La magie de Saleccia se révèle donc de la fin de la journée jusqu’au petit matin, lorsque toute cette agitation prend fin et que seuls restent les voiliers au mouillage. La plage s’offre alors à nous dans toute sa grandeur et sa beauté, les odeurs du maquis parfument légèrement l’air, la chaleur de la journée s’estompe petit à petit.

Saleccia est bordée par le sentier littoral et offre donc également la possibilité d’une escapade pédestre en bord de mer, de criques en criques, pour revenir vers St Florent via la plage du Loto ou se diriger vers le sud et le Désert des Agriates.

 

L’Anse de Trave

Situéesaba à seulement 3 milles de Saleccia, l’anse de Travé reste pourtant à l’écart de la fréquentation touristique et constitue un véritable havre de paix pour les voiliers qui s’y arrêtent.

De petite taille, elle propose un paysage épuré et sauvage, au petit goût de bout du monde.

Son eau cristalline est un émerveillement dont on ne peut se lasser, une invitation permanente à la baignade.

Le mouillage se fait sur fond de sable, dans 4 à 6 mètres de profondeur, mais n’est praticable que par beau temps car la baie est pleinement ouverte à l’ouest / nord ouest.

 

La Pointe Spano

Situé dans la baie d’Algajo, au nord ouest de Calvi, le mouillage de la pointe Spano offre un dépaysement total. Avec ses gros blocs de granit ronds, sa végétation d’un vert profond, le navigateur se trouve instantanément transporté en Irlande.ecosse

Ce paysage surprenant au sortir du désert des Agriates, aride et inhabité, tout en rondeur, est doux à l’oeil et totalement apaisant, il offre une halte paisible empreinte de sérénité.

Le mouillage peut se faire sur fond de sable, à proximité du rivage rocheux, il convient simplement de prendre garde aux herbiers de posidonies également présents ainsi qu’aux gros blocs qui jalonnent par endroit le fond des criques.

La Pointe Spano se découvre idéalement en paddle, les criques parfois bordées d’une plagette étant étroites et parfois invisibles depuis la mer, masquées derrière cet étonnant chaos de blocs polis par le temps.

 

Nous vous souhaitons bon vent et bonne mer

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 14 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière