5 aptitudes essentielles développées par les enfants “grands” en voyage

La plupart des rond photo mise en avanttémoignages de voyage en famille dont nous avons eu le plaisir de prendre connaissance ces dernières années relate des équipées plus ou moins lointaines, plus ou moins longues mais qui s’inscrive souvent dans le même contexte familial, à savoir avec des enfants relativement jeunes, pour certains non encore scolarisés et pour les autres rarement d’un niveau scolaire supérieur à l’école primaire.

Nous peinons à débusquer d’autres parents qui se lanceraient dans l’aventure d’une croisière à la voile avec des enfants plus grands, pour quelques semaines seulement ou, pourquoi pas, plusieurs mois, probablement au regard du frein majeur que représente pour une grande majorité l’instruction quotidienne en voyage.

Nos enfants auront respectivement 11 et 15 ans au début du voyage et nos premières escapades à bord de notre voilier Saba nous ont pourtant déjà permis d’identifier 5 aptitudes enrichissantes que le voyage développe très rapidement chez les enfants « grands », toutes aussi capitales et stratégiques à nous yeux que les connaissances académiques dispensées à l’école.

Aptitude n°1 : Développer son autonomie

theo bbqLors de nos croisières à la voile, nous sommes souvent fortement mobilisés par les manœuvres, les conditions météo rencontrées peuvent nécessiter une surveillance renforcée, nos longues heures de navigation, parfois la nuit, nous conduisent à prendre des période de repos en journée.

Dans ces diverses situations, nous sommes moins disponibles, ce qui imposent aux enfants de savoir s’occuper sans nous plusieurs heures durant, et parfois de gérer leur goûter ou un repas vite fait.

La plupart des enfants aiment être en situation d’autonomie et de responsabilité. Les nôtres ne font pas exception et ils s’adaptent de mieux en mieux au fil du temps, avec aisance et simplicité, à ces impératifs de la vie en mer.

 

Aptitude n°2 : Prendre des initiatives

Au mouillage, cette capacité des enfants à être autonomes prend une autre forme, tout aussi intéressante. Parfois contraints par les contingences du bord, comme se réapprovisionner en vivre, en eau douce ou en gasoil, procéder à quelques travaux d’entretien ou à des réparations plus conséquentes, préparer la navigation suivante, rédiger quelques articles pour enrichir notre blog avant que nos idées ne se dispersent ou s’envolent au loin, …, nous ne pouvons les accompagner autant que nous le souhaiterions dans leurs ébats aquatiques, leurs jeux de plage ou leurs escapades d’explorateurs. rond initiative

Nous n’en devenons pas pour autant un facteur limitant, en acceptant que nos enfants prennent des initiatives dans un cadre spatial et temporel défini au préalable d’un commun accord, ce qui leur offre la possibilité d’être créatifs dans leurs activités,de développer leurs savoirs faire et de savourer de jolies rencontres grâce à leur capacité à aller vers les autres et à engager le dialogue.

Cette latitude qu’ont ainsi les enfants dans le choix de leurs occupations peut être déstabilisante au premier abord, car bien éloignée des nombreuses activités qui s’offrent à eux sans effort à terre et au sein desquelles ils n’ont qu’à picorer au gré de leurs envies. Toutefois, nous avons constaté qu’elle les pousse à s’interroger sur leurs centres d’intérêt, à définir leurs priorités, à s’organiser, à oser repousser leurs limites, bref à dépasser leurs craintes et leurs inquiétudes pour aller de l’avant et oser se faire confiance.

Aptitude n°3 : Vivre libre et responsable

rond liberteAu port comme au mouillage, les enfants sont libres d’aller et venir entre la terre et notre voilier, au gré de leurs occupations. Cette liberté que nous leur offrons ne signifie pas que nous nous désintéressons de leur sécurité, elle est plutôt l’expression de notre confiance en eux, en leurs capacités et leur esprit critique. Nous préférons mille fois les responsabiliser au sein d’un espace de liberté clairement délimité mais suffisamment vaste pour satisfaire leur intérêt pour la découverte et l’expérience plutôt que de les contaminer avec nos appréhensions souvent infondées et les enfermer dans un monde de peurs et d’inhibition.

 

Aptitude n°4 : Partager

A bord, nous vivons dans un espace réduit, même si nous avons la chance d’avoir un voilier bien large et volumineux et que nous disposons tous de notre propre cabine. En traversée, nous sommes par ailleurs par la force des choses H24 ensemble, sans véritable échappatoire possible.

Une telle promiscuité permanente peut faire peur à certains d’entre vous, notamment s’il faut supporter les sautes d’humeur, pour ne pas parler de la mauvaise humeur, de nos cher.e.s adolescent.e.s ! Nous n’allons pas vous mentir, certains jours sont plus compliqués que d’autres à gérer et nous épuisent parfois mais ces quelques désagréments sont vite balayés par la multitude et la richesse de nos moments de partage en famille :

  • la préparation du programme et des différentes routes possibles de navigation,
  • nos rencontres avec la faune marine,
  • nos régates amicales avec les voiliers rencontrés en route, nos échanges avec les équipages voisins au mouillage,
  • le choix des menus et la préparation des repas,
  • nos jeux de fin de soirée,
  • nos escapades à terre, la découverte de nouveaux paysages, l’immersion dans une culture étrangère,
  • l’observation des étoiles, les quarts de nuit,famille
  • les manoeuvres qui nécessitent la participation de tous,

Ces moments de partage peuvent bien entendu se vivre également avec des enfants plus jeunes mais ce que nous apprécions particulièrement, c’est de constater que ces moments privilégiés nourrissent et confortent jour après jour les liens qui nous relient tous ensemble et que nos enfants sont suffisamment grands pour les vivre pleinement aujourd’hui et s’en souvenir demain.

Aptitude n°5 : Se connecter à la nature et respecter le vivant

La vie en mer permet de (re)connecter nos enfants avec la nature. Nous sommes quotidiennement tributaires des éléments naturels qui nous entourent et devons composer avec eux en permanence, prolonger une escale le temps qu’une perturbation s’essouffle ou au contrainte l’abréger pour s’éloigner et trouver un meilleur abri, changer de route et donc de programme si les conditions rencontrées ne sont pas celles habituellement observer de ce côté-ci de la planète ou à cette saison là. La puissance de la nature tout autant que le dérèglement climatique sont immédiatement appréhendables, et nous invite tous à plus d’humilité et de respect.

thonPar ailleurs, naviguer permet d’observer au quotidien la vie qui nous entoure et l’impact, souvent désastreux, des activités humaines sur cet écosystème global auquel nous appartenons et que nous nous devons de respecter et protéger.

Au delà de la magie qu’offre immanquablement la vision des dauphins et autres mammifères marins, naviguer en famille permet de mesurer pleinement la valeur de l’eau douce, de constater la forte pollution du milieu marin par les déchets anthropiques, de comprendre le rôle des différents maillons de la chaîne alimentaire, d’être sensibiliser à l’importance de raisonner nos prélèvements.

Les enfants perçoivent intuitivement les liens qui les unissent à cette nature magnifique et sauvage, développent des capacités d’observation et de compréhension remarquables et comprennent l’enjeu à devenir les éco-citoyens de demain.

Ces 5 aptitudes ont une forte valeur à nos yeux et nous sommes donc convaincus que notre aventure familiale partagée avec nos enfants, à l’âge qui est le leur, contribue pleinement à construire les beaux adultes qu’ils seront demain, curieux, ouverts aux autres et au monde, respectueux, solidaires, entreprenants et adaptables aux situations de toute nature qu’ils ne manqueront pas de rencontrer tout au long de leur vie.

Mais loin de nous l’idée d’affirmer que naviguer avec des enfants grands est préférable. A la question, que vous vous posez peut être, de savoir quel est le meilleur moment pour voyager en famille, nous avons simplement envie de répondre qu’il n’y a pas une seule et unique réponse.

La réponse que vous recherchez, il n’y a finalement que vous qui la possédez.

Le bon moment pour naviguer en famille correspond tout simplement au moment où vous vous sentez prêt à le faire, prêt à le vivre. Au moment où vos propres conditions de succès sont réunies. Au moment où votre projet a trouvé sa place dans votre dynamique familiale.

Et cela, quelque soit l’âge de vos enfants.

Alors faites vous confiance, faites leur confiance, et ne vous laissez pas impressionner par les certitudes de votre entourage, qui trouvera régulièrement un argument massif pour vous inviter à différer la réalisation de votre projet.

Si vous pensez que le moment est venu, foncez

On regrette rarement d’avoir osé, mais toujours de ne pas avoir essayer.” Serge Lafrance

 

Nous vous souhaitons bon vent et bonne mer.

Partager l'article :

1 comment

  1. Pierre Brérot - Répondre

    Bravo pour ces conseils. cela me donne envie de repartir. Acceptez vous les grands enfants?
    Papi Bateau

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière