Au Gré du Vent #11

au-gre-du-vent-11« Il y a trois sortes d’hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer » – Aristote

Depuis 6 mois, nous faisons partie de cette troisième catégorie mais c’est vraiment au milieu de l’Atlantique que nous avons pleinement ressenti la force de cette famille des navigateurs à laquelle nous appartenons désormais. Après plus de 10 jours en mer, seuls sur une coque de seulement 13 m par 4, comment partager et faire comprendre aux terriens la force d’attraction d’une voile sur l’horizon, la valeur d’un simple échange radio, la générosité d’un dépannage en pleine mer.

La vie sur la mer est exigeante, souvent inconfortable, parfois inquiétante. Mais quelle récompense à l’arrivée de chaque navigation de découvrir des terres inconnues et de rencontrer des hommes et des femmes chaleureux et généreux.

Notre transat au départ de La Gomera aux Iles Canaries a été une épreuve de patience, au regard de l’alizé inconstant et léger qui nous accompagné jusqu’en Guadeloupe, et de persévérance, face aux différents déboires que nous avons rencontré avec notre spi, jour après jour pendant plus d’une semaine.

Mais ces conditions clémentes nous ont également permis de profiter pleinement de notre vie en mer, de ressentir la puissance des éléments, de côtoyer la vie marine secrète et fascinante, de dialoguer avec l’océan et les étoiles.

Cette traversée emblématique restera longtemps gravée en nous et nous avons essayé de la partager au mieux avec vous via ce n° 11 d’ Au gré du Vent.

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière