Au gré du Vent #8

au gré du vent 8Il ne suffit pas de partir pour être en voyage.

Certes, partir nous fait sortir de notre zone de confort, change notre focale de vue, nous ouvre à de nouvelles perspectives.

Partir nous impose ainsi de nous adapter au quotidien, d’accepter l’imprévu, de nous ouvrir à la nouveauté.

Mais le voyage ne commence, lui, que lorsque nous acceptons de déposer nos jugements et certitudes, de porter un regard neuf sur le monde qui s’offre à nous et de poursuivre la route d’un pas plus léger.

S’installer dans cet état d’esprit n’est pas chose facile lorsque nos batteries internes sont au plus bas après 18 mois de préparatifs intensifs, lorsqu’il faut (ré)apprendre à vivre en famille 24h/24, lorsque la météo ne nous est pas favorable et nous oblige à modifier nos plans initiaux, lorsque certains contre-temps freinent notre élan telles des amarres invisibles qui nous retiennent encore un peu contre notre gré.

Mais petit à petit, jour après jour, un nouvel équilibre s’installe, la fatigue se résorbe, on apprend à ralentir et à profiter de l’instant, les découvertes géographiques, linguistiques, gastronomies nous stimulent, on s’étonne et s’émerveille d’un paysage ou de la générosité d’une rencontre, l’Esprit du Voyage s’installe durablement en nous.

Voilà 6 semaines que nous avons levé l’ancre et que nous sommes partis à la découverte des îles italiennes – Sardaigne, Sicile, Eoliennes- en guise de tour de chauffe, pour nous même autant que pour notre voilier Saba.

Bien entendu, nous n’avons pas fait exception, nous n’avons pas sauté à pieds joints dans le voyage du jour au lendemain.

Nous avons, comme beaucoup probablement, rencontrés quelques imprévus, certaines contrariétés, diverses péripéties. Mais la douceur de la vie italienne nous a grandement aidé à dépasser tout cela et à profiter, jour après jour, et de mieux en mieux, de nos escales parfois étonnantes, souvent délicieuses, toujours plaisantes.

Ce sont ces 6 premières semaines que nous avons envie de partager avec vous et que nous vous proposons donc de découvrir dans notre nouveau numéro d’Au gré du Vent :

Au gré du Vent #8

Mais avant de vous laisser plonger dans nos carnets de route, nous vous offrons cette philosophie du globe-trotteur, qui résume parfaitement notre vision du voyage :

Ne prend rien sauf des photos

Ne tue rien sauf le temps

Ne laisse rien derrière toi sauf tes empreintes

Ne change rien sauf toi-même

Bonne lecture !

Partager l'article :

1 comment

  1. Aurore - Répondre

    Merci pour ce superbe compte-rendu! Des couleurs aux odeurs, on s’y croirait! Je n’ai qu’une envie : me téléporter en Italie. J’ai apprécié également d’avoir le ressenti de tous les membres de l’équipage (m^me si certains sont par procuration!). Bravo pour tes textes, c’est toujours un plaisir de te lire Hélène.
    Hâte de vous retrouver aux Canaries!
    Bon mois de septembre
    Que les vents vous soient favorables

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière