Commander son guindeau à distance

Cet article s’inscrit dans notre défi “25 savoirs- faire & astuces en 25 semaines”.

Pour retrouver l’ensemble des sujets d’ores et déjà traités,

rendez-vous sur la page de présentation de ce défi.

 

telecommande guindeau sans filUn guindeau est aujourd’hui un équipement incontournable pour tous ceux d’entre nous qui pratiquent les mouillages forains avec un voilier de plus de 10 m de long.

Même s’il est encore possible de trouver des systèmes manuels, les modèles électriques supplantent aujourd’hui dans la plupart des cas les guindeaux manuels qui disparaissent progressivement de nos unités de plaisance.

Pour commander son guindeau électrique à distance, il est nécessaire de disposer d’une double commande permettant bien logiquement :

  • de descendre votre mouillage,
  • puis de le remonter,

sans oublier, dans la mesure du possible, une position « arrêt » pour éviter toute fausse, et potentiellement dangereuse, manœuvre.

En effet, il ne faut jamais oublier qu’un guindeau exerce une force de traction de plusieurs centaines de kilos, qui peut avoir des conséquences fâcheuses pour le bateau ou son équipage en cas d’usage mal contrôlé.

Comment choisir sa commande de guindeau ?

Il existe différents systèmes de commande de guindeau :

  • le contacteur à pied, filaire
  • la télécommande filaire connectée à proximité du guindeau, fréquemment rangée dans la baille à mouillage ou dans la cabine avant,
  • la télécommande sans fil
  • le bouton de commande filaire installé au niveau du poste de barre ou en version numérique chez Harken (interrupteur Digital System Switch), dont la fiabilité reste toutefois à confirmer dans le temps compte tenu du peu de recul existant encore à ce jour

 

  • Type de commande

    Avantages Inconvénients
    Le contacteur à pied

    contacteur pied guindeau

     

    Activable avec le bout du pied, il permet de conserver les mains libres pendant la manœuvre Son installation nécessite de percer le pont, ce qui présente un risque d’infiltration et des conséquences à long terme pour les unités en stratifié / sandwich

    L’étanchéité du contacteur fait souvent défaut au fil du temps, ce qui peut générer un risque de fonctionnement intempestif

    Des mains libres peuvent être à l’origine d’une maladresse accidentelle avec un contacteur à pression, restez toujours bien vigilants

    Votre mobilité reste réduite pendant la manoeuvre

    Le type de commande ne présente pas de position d’arrêt

    La télécommande filaire

    télécommande filaire guindeau

    Elle peut être stockée à l’abri pendant les périodes de non utilisation

    Elle peut être déconnectée soit via une position OFF ou une déconnexion physique

    Elle offre plus de mobilité sur le poste avant

    Malgré toutes les précautions que vous pourrez prendre pour en isoler les connexions, votre installation finira toujours par s’oxyder compte tenu de l’humidité quasi-permanente de la baille à mouillage
    La télécommande

    sans fil

    telecommande sans fil guindeau

    Elle offre une liberté totale lors des manœuvres

    Elle peut se stocker l’abri à l’intérieur même de votre voilier pendant les périodes de non utilisation

    Il est possible de déconnecter la commande en activant la position OFF

    Le risque de chute à la mer de votre télécommande ne peut être exclu

    Son fonctionnement nécessite l’utilisation de piles

    Bouton filaire

    bouton filaire guideau poste de barrebouton numérique guindeau poste de barre

    Bonne fiabilité Position de commande figée

    Installation plus contraignante (fil à tirer)

Installer une commande de guideau en toute sécuritérelais de puissance guindeau

Comme tout équipement électrique, un guindeau consomme beaucoup d’électricité et présente notamment un pic de consommation important lors de son démarrage. Pour éviter que cette intensité ne passe par le boîtier de commande, avec les risques que cela peut présenter pour son utilisateur, la commande doit être transmise via un relais de puissance qui peut, selon le moteur installé, présenter 3 ou 4 bornes de puissance. En étant ainsi isolée du circuit de consommation, le boîtier de commande n’émet et ne reçoit donc qu’une impulsion électrique de faible intensité.

schema cablage guindeauPour câbler votre installation, il convient avant tout de vous baser sur le schéma de montage propre à votre modèle de guindeau mais la partie commande sera toujours identique avec 3 bornes, celle du milieu correspondant à la masse et les 2 autres à la montée et à la descente.

Et comme on n’arrête pas le progrès, tous les types de commande peuvent éventuellement vous communiquer également la longueur de chaîne mouillée ou remontée, sous réserve de disposer du capteur ad’hoc installé au niveau du guindeau. Cette option reste toutefois coûteuse et sa durabilité en milieu marin à confirmer.marqueur de chaine

Pour notre part, nous préférons la version « low-tech » consistant en un marquage de notre chaîne tous les 5 mètres, avec des marqueurs de chaîne et un code couleur, qui ne tombe jamais en panne et vieillit très bien.

Seule contrainte, recourir à un équipier à l’avant au moment de la manœuvre pour contrôler la longueur de la chaîne utilisée ou évaluer cette dernière a posteriori, et l’ajuster au besoin, la connaissance exacte de la longueur de chaîne utilisée au moment précis de la manœuvre n’étant souvent pas absolument indispensable.

Installer plusieurs types de commandes de guindeau à bord

Tous les relais de puissance permettent l’installation de plusieurs commandes de guindeau. Installer des systèmes de type différent peut être très intéressant tant pour votre sécurité que pour la praticité de vos manœuvres.

Sur Saba, c’est le choix que nous avons fait en choisissant d’installer une commande sans fil doublée par sécurité d’une commande filaire au niveau du poste de barre (car la télécommande fonctionne parfaitement de l’arrière du bateau).

En effet, nous avons souhaité privilégier notre mobilité lors des manœuvres de mouillage afin de pouvoir surveiller le bon déroulement de la chaîne dans l’eau ou la position de notre ancre.

requête internetNous avons décidé de délaisser le matériel estampillé «marine », vendu à prix d’or (généralement plus de 200 €), pour installer une télécommande d’origine chinoise prévue initialement pour les treuils de 4×4 et vendue sur internet pour un prix d’une dizaine d’euros seulement. Une simple requête “télécommande treuil 4×4 étanche” vous permettra de découvrir les divers modèles disponibles.

Lors de notre achat, notre choix s’est portée sur une télécommande vendue comme étanche mais que ne l’est en définitive absolument pas. Du coup, nous avons glissé l’émetteur dans une pochette étanche pour smartphone afin de le « mariniser » à moindre coût.

Notre système de télécommande se compose d’un récepteur branché dans la cabine avant, à proximité du relais du guindeau (2 des 5 fils de ce récepteur servent à son alimentation et les 3 fils restants se connectent à la commande du relais) et d’un émetteur, fourni avec une protection caoutchouc.

Avec ce dispositif, nous pouvons mouiller ou relever notre ancre où que nous nous trouvions sur Saba, notamment depuis l’arrière du voilier, du poste de barre ou de la manette du moteur.

Sur ce modèle de télécommande, il n’est pas possible de “coder” l’émission (absence de micro-interrupteurs) afin d’éviter les interférences entre deux télécommandes, ce qui peut être un inconvénient si vous utilisez 2 télécommandes sans fil à bord pour l’utilisation de 2 équipements différents.

Les boutons de commande s’intitulent « IN » et « OUT », leur câblage est libre. Nous avons fait le choix suivant : IN = monter = up et OUT = descendre = down.

Après 2 ans d’utilisation, le fonctionnement de cette commande sans fil nous donne toujours pleinement satisfaction, en restant toutefois vigilant à toujours disposer d’une pile de rechange en stock, sachant toutefois que notre autre commande filaire située dans le cockpit nous sert de système de sécurité au cas où !

Nous avons juste noté un petit délai de réaction du guindeau (l’arrêt n’est jamais immédiat) qu’il convient d’anticiper lors de la remontée de l’ancre au niveau du davier afin de ne pas forcer sur le guindeau.

Lorsque nous remontons notre mouillage, nous n’hésitons pas à nous aider du moteur et à remonter notre ancre au fur et à mesure de l’avancée de Saba afin de soulager le guindeau, ce que permet aisément la commande sans fil en nous offrant la mobilité nécessaire pour bien voir ce qui se passe au niveau de la chaîne.

Quels que soient le type et le nombre de commandes que vous choisirez d’installer pour le contrôle de votre guindeau, n’oubliez pas que les règles d’usage restent nécessaires pour la sécurité de votre équipage et de votre navire :

  • un équipier clairement désigné à la manœuvre
  • un périmètre de sécurité à respecter tant que votre manœuvre n’est pas terminée,
  • un contrôle systématique en fin de manœuvre pour vérifier l’activation de la position d’arrêt de votre commande,
  • la reprise de votre chaîne par un amarrage sur taquets afin de soulager votre guindeau,
  • la sécurisation de votre ancre dans son davier lorsque vous reprenez la route.

 

Nous vous souhaitons bon vent et bonne mer.

Vous souhaitez réagir à cet article ? N’hésitez pas à nous donner votre avis sur les différents types de commandes de guindeau dans les commentaires ainsi qu’à partager votre expérience.

Cet article vous a plu ? Aidez nous à faire connaître ce blog en likant et partageant avec vos amis nos publications. Par avance, nous vous disons merci !

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 14 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière