Dans les vapeurs de soufre – Brève de mer #13

dominique-boiling-lake-couleur-minerauxLa Dominique gardera toujours pour nous un petit goût de « reviens-y ».

Nous avons découvert cette île volcanique et magmatique il y a quelques années, grâce à un ami de promo en mission de coopération, et nous sommes ravis de nous y arrêter à nouveau sur notre route entre Guadeloupe et Martinique.

Nous revenons avec une idée bien précise en tête, retourner voir le Boiling Lake, cet étonnant lac en ébullition caché au coeur de la forêt tropicale, véritable curiosité mondiale.

Nous nous mettons donc en route un matin, prêts à affronter une longue journée de marche tout autant qu’un dénivelé certain, mais enthousiastes à l’idée de pénétrer à nouveau le coeur de cette île sauvage, au relief abrupt façonné par d’innombrables cascades depuis la nuit des temps.

Au village de Laudat, nous découvrons la création récente d’un parc national dont la nouvelle réglementation nous contraint désormais à recourir aux services d’un guide pour se lancer dans cette expédition.

Car au-delà de la distance à couvrir, cette randonnée à pied entre gorges et montagnes peut s’avérer dangereuse, le chemin était régulièrement parsemé de sources sulfureuses.

Dès les premiers pas, la nature nous impose sa loi. Il faut grimper, se hisser, parfois escalader, sauter, prendre garde à ne pas glisser, mais l’effort en vaut la chandelle, la végétation nous enlace, les chuchotements de la faune nous escortent, les paysages se renouvellent, bref tout nous émerveille.

Après quelques heures de marche, nous entrons dans cette fameuse Vallée de la Désolation. Le contraste est brutal, entre la forêt exubérante d’où nous arrivons et cet ensemble de sources chaudes, de cheminées des fées et de mares bouillonnantes, qui bannissent toute vie végétale.

Mais la vallée reste étonnamment colorée, les éléments minéraux variés présents dans le sol et l’eau esquissant tout en délicatesse de magnifiques arabesques.

D’où nous sommes, nous apercevons enfin les fumerolles du Boiling Lake au loin. Nous nous remettons donc en route dans ces émanations soufrées qui saturent l’atmosphère.

Soudain, au détour du chemin, apparaît ce lac d’aspect laiteux, aux eaux gris-bleu, agitées d’énormes bulles qui viennent éclater à sa surface.

Le phénomène est fidèle à nos souvenirs mais son envergure malgré tout nous surprend. Nous avions oublié qu’il était si grand, si impressionnant.

Auréolé de brume, noyé dans ses propres vapeurs, le Boiling Lake semble tout droit sorti de l’enfer dans cette ambiance lunaire.

dominique-vallee-desolation-boiling-lake ok

Brève de mer #13

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière