Le secret des fougères – Brève de mer #20

fougeres-arborescentes-breve-de-merC’est aux Antilles que nous les avons découvertes, dans ces île où chaleur et humidité ont fait leur prospérité. Nous en avions beaucoup entendu parlé et nous étions impatients de pouvoir, à notre tour, les admirer grandeur nature.

C’est sur les flancs de la Soufrière que nous avons observé nos premières fougères arborescentes. Accrochées de-ci delà, jolies étoiles vert brillant sur un lit de mousse safrané, ou émergeant du dense tapis végétal recouvrant le sol, mais toujours dominant de leur haute taille élancée et élégante la forêt tropicale profonde.

Cette rencontre ne nous a pas déçu. Nous sommes restés bouche bée, charmés, éblouis, saisis, émerveillés, fascinés, enthousiasmés … bref la magie promise a opéré immédiatement et nous n’avons eu plus qu’une envie, tout au long de nos 8 mois d’escapade dans la caraïbe, apercevoir à nouveau, et le plus souvent possible, leur fière allure.

Nous n’avons donc eu ensuite de cesse de nous balader au cœur des îles où nous avions choisi d’accoster et d’en escalader les principaux sommets pour nous aventurer dans la forêt primaire et ainsi, au détour des sentiers, revivre à nouveau cette rencontre extraordinaire.

Tout à la fois démesurée et pourtant si finement ciselées, leurs frondes, légères et aériennes, sont une invite permanente à la rêverie, à la contemplation, à la méditation. Entre bruissement, frémissement, et chuchotements, les fougères arborescentes murmurent à l’oreille de qui veut bien prendre le temps de les entendre.

Alors pourquoi ne pas s’adosser un moment à leur tronc si joliment tatoué et écouter ce que les fougères ont à nous révéler, elles qui ont traversé les âges depuis cette époque lointaine du carbonifère pour porter le message de la vie jusqu’à notre ère. Nul ne pourra jamais rêver plus belles messagères !

Observons tout d’abord leurs petites crosses recroquevillées qui, telle une beauté cachée qui jaillit de l’intérieur, se dévoile et se déploie avec délicatesse, puis se révèle et s’épanouit, petit à petit.

Et puis ces innombrables cicatrices qui, années après années, se comblent pour devenir un excellent terreau d’accueil pour d’autres belles feuilles qui, seules, ne pourraient grandir.

Quand vient la fin, sous certaines latitudes, quelques peuples qui construisent leur vie comme on compose un poème, offrent à ces imposantes fougères un beau destin, celui d’incarner le symbole de leur passage sur cette terre, et ainsi devenir leur totem.

Alors comme les fougères arborescentes, laissons s’exprimer la force de vie, l’amour pour autrui et la puissance créatrice qui sont en nous. Laissons émerger notre beauté intime, soyons-nous même et assumons nos particularités, nourrissons-nous de notre propre lumière intérieure.

Demain, la vie, magnanime, nous fera don de ses douceurs et nous guidera sur notre chemin.

fougeres-arborescentes-la-soufriere

Brève de mer #20

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière