Peindre ses pavillons de courtoisie

Cet article s’inscrit dans notre défi “25 savoirs- faire & astuces en 25 semaines”.

Pour retrouver l’ensemble des sujets d’ores et déjà traités,

rendez-vous sur la page de présentation de ce défi.

 

pavillons courtoisieLa marine à voile reste une vieille dame attachée à ses traditions et particulièrement exigeante sur le plan de l’étiquette.

Avec le temps, certaines règles de politesse et de courtoisie ont pris force de loi et sont dorénavant appliquées strictement en France, mais également tout autour du monde.

Elles font encore aujourd’hui partie intégrante de la vie du bord.

Intéressons nous ici par exemple à la question hautement stratégique des pavillons de courtoisie.

Vous noterez dès à présent qu’il n’est pas question de parler vulgairement de drapeaux en mer mais bien et exclusivement de pavillons.

En outre, n’oubliez jamais que chaque pavillon du bord à une place et une fonction particulière et que l’un ne peut donc pas remplacer l’autre.

Pourquoi arborer les pavillons de courtoisie ?

Le pavillon de courtoisie est extrêmement important lorsque l’on voyage hors de France car il a pour vocation première de signifier au pays visité le respect qu’on lui porte.

En droit français tout comme en droit international, aucun texte ne régit le pavillon de courtoisie. Il ne s’agit donc que d’une coutume maritime mais son usage est tellement constant et universel, que même non codifié, il a force de loi.

Certains pays vont même jusqu’à considérer que le non respect du pavillon de courtoisie représente un outrage au pavillon national et constitue de ce fait une infraction. Il peut ainsi arriver que l’accès à un port vous soit refusé en cas d’absence de pavillon du pays d’accueil.

pavillon toujours hissé à tribordArborer un pavillon de courtoisie à l’étranger est donc vivement recommandé et de dernier doit être installé dès votre entrée dans les eaux territoriales du pays objet de votre prochaine escale.

Le pavillon de courtoisie s’envoie sur la drisse de la barre de flèche tribord et, si votre voilier est gréé en ketch, goélette ou yawl, sur le mât situé le plus en avant. Ne vous amusez jamais à le hisser à bâbord, un tel comportement pourrait être considéré comme une insulte et vous exposer à de sérieuses difficultés dans certains pays très attachés aux règles de bienséance.

D’une taille plus petite que le pavillon national, la courtoisie veut qu’on le porte du lever au coucher du soleil et de 8h à 20h une fois au port.

En effet, pour mémoire, tous les pavillons se hissent :

  • de 8h à 20h (ou au coucher du soleil) les dimanches et jours fériés
  • en mer au sortir et à l’entrée d’un port, en rade, ainsi que sur demande d’un navire de guerre
  • à l’étranger, tous les jours de 8h à 20h également

Par ailleurs, pour respecter la préséance, vous hisserez toujours vos divers pavillons dans l’ordre suivant : pavillon national – pavillon de courtoisie – pavillon de propriétaire – pavillon(s) invité(s). Et vous les rentrerez dans l’ordre inverse.

Tous les pavillons doivent toujours être rentrés la nuit.

Les caractéristique des pavillons de courtoisie

Un pavillon de courtoisie doit présenter une forme rectangulaire.

Les termes qui lui sont appliqués sont encore une fois spécifiques au langage marin, ainsi son grand côté, sur la longueur, est appelé « battant » et son petit côté « guindant ».

Le rapport longueur/largeur de ce rectangle doit donner un battant égal à un guindant et demi.

En règle général, les pavillons de courtoisie font ainsi 30 x 45 cm.

La tradition veut qu’un pavillon de courtoisie ne soit pas arboré la nuit mais il est peut probable qu’en cas d’oubli, ce dernier vous soit reproché. Mieux vaut en effet un pavillon de courtoisie hissé 24h sur 24 que pas de pavillon du tout !

Fabriquer ses pavillons de courtoisie

Si vous préparez un départ en grande croisière, vous vous rendrez rapidement compte qu’il n’est pas toujours aisé de vous procurer avant de partir les pavillons de courtoisie de certains pays, sans compter que votre programme prévisionnel peut être amené à évoluer, soit pour des raisons géo-politiques qui vous contraindront à modifier votre route, soit sur la recommandation d’autres navigateurs qui vous donneront peut être envie d’une petite escale hors des sentiers battus.

Et comme vous l’avez noté, il peut être délicat d’attendre d’avoir jeter l’ancre pour hisser un pavillon de courtoisie dans certains pays tatillons sur l’étiquette, sans compter que si vous abordez un nouveau pays par une côte peu fréquentée / habitée / urbanisée, il vous sera difficile de dégoter rapidement le pavillon de courtoisie que vous recherchez.

Il peut donc être très utile d’embarquer le petit matériel nécessaire à la réalisation de pavillons de courtoisie « home made », ce qui pourra par ailleurs vous offrir l’occasion de partager en famille une activité créative et ludique.

Ce dernier se résume à :pavillon de courtoisie matériel

  • du tissu en coton blanc
  • du fil et une aiguille
  • une paire de ciseaux
  • un crayon de papier
  • 2/3 pinceaux de taille variée
  • de la peinture pour tissu (couleurs primaires)
  • une impression papier des drapeaux à réaliser

pavillon de courtoisie découpe tissuCommencez par découper votre tissu. Vous pouvez optez pour une taille plus réduite que le traditionnel 30 x 45 cm à la condition de respecter à peu près le ration Battant / Guidant (un format A4 par exemple).

Prévoyez une marge supplémentaire d’1,5 cm au minimum pour pouvoir faire un ourlet, ce qui permettra à votre pavillon de ne pas s’effilocher trop vite en battant au vent et donc de durer tout le temps de votre séjour.

pavillon de courtoisie coutureRéalisez votre ourlet sur les 4 côtés du pavillon. L’ourlet du guindant gauche devra être légèrement plus large pour permettre le passage de la drisse qui permettra de le hisser sous votre barre de flèche tribord.

Cette petite couture peut être réalisée à la main avec des points relativement serrés ou à la machine à coudre si vous en avez embarqué une.

pavillon de courtoisie peintureUtilisez votre impression papier A4 comme pochoir pour reporter sur votre tissu le contour des illustrations les plus complexes du drapeau à réaliser ou, si vous avez la chance d’avoir un bon coup de crayon, reproduisez les différentes composantes de ce dernier à main levée.

Il ne vous reste plus qu’à peindre les différentes parties de votre pavillon de courtoisie en mélangeant au besoin vos couleurs primaires.

Laissez bien sécher avant d’envoyer votre superbe pavillon de courtoisie dans votre mâture.

 

Nous vous souhaitons bon vent et bonne mer.

Vous souhaitez réagir à cet article ? N’hésitez pas à nous donner votre avis sur l’utilisation des pavillons de courtoisie dans les commentaires ainsi qu’à partager votre expérience.

Cet article vous a plu ? Aidez nous à faire connaître ce blog en likant et partageant avec vos amis nos publications. Par avance, nous vous disons merci !

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 14 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière