Comment rester connecté en navigation côtière ?

La connexion internet est devenue primordiale maintenant en navigation près des côtes, pour charger des fichiers GRIB météo, recevoir des mails, regarder un tuto pour se dépanner en mer, ou pourquoi pas visionner un film … bref, il y a mille et une raisons de garder un lien avec le web.

Au port, au mouillage, la solution WIFI


connexion wifi

De très courte portée (250 m dans les meilleures conditions), les réseaux Wifi ne sont accessibles qu’au port ou éventuellement au mouillage si vous n’êtes pas très loin de la côte. Ils peuvent être émis par la capitainerie ou parfois par un bar ou un restaurant. Certains sont libres d’accès mais majoritairement, ils sont protégés par une clé de sécurité qui peut vous être fournie par le propriétaire du réseau.

On trouve des applis collaborative (wifimap par exemple mais il y en a d’autres) pour vous localiser les wifi disponibles ainsi que les codes d’accès. Pour avoir essayer WifiMap, le résultat a souvent été mitigé (soit le réseau annoncé n’était pas capté ou alors le mot de passe ne correspondait pas).

La transmission des ondes en Wifi est assez aléatoire et vraiment conditionnée par l’environnement. Un bâtiment, un quai, une « forêt de mâts » gênent la réception. L’antenne intégrée à votre mobile ou ordinateur est rapidement insuffisante pour vous connecter. Il existe des antennes déportées qui vous permettent d’améliorer très nettement la réception et la distance de portée. Ces antennes peuvent se raccorder en filaire sur un PC  ou en wifi avec un routeur à bord. Cela permet de réémettre le signal avec une bonne intensité et permettre à tous vos appareils du bord de s’y connecter. Le coût est à partir d’un peu plus de 100€ avec un routeur wifi mais qui n’est pas obligatoire, l’antenne pouvant fonctionner directement sur un ordinateur.

Les réseaux Wifi que l’on trouve généralement sont d’un débit assez faible (j’ai souvent eu des débits autour de 0.1 Mo/s et parfois moins) et cela convient pour faire des actions ne nécessitant qu’une faible bande passante (envoi de mail ou de fichier météo). Il ne faut généralement pas espérer pouvoir lire des vidéos en continue ou réaliser des téléchargements importants. Bien souvent, le Wifi des ports est surchargé par les nombreux plaisanciers souhaitant s’y connecter.

Cette solution peut dépanner mais n’est pas très fiable en raison des connexions incertaines et des débits généralement assez faible.

Notre expérience en Méditerranée de son usage a été mauvaise, même avec une antenne, pour les raisons évoquées précédemment.

Près des côtes, la connexion 4G

connexion webLes réseaux téléphoniques 4G ont une couverture supérieure au Wifi. Toutefois, la couverture en mer dépend de la proximité des antennes émettrices installées par les fournisseurs d’accès. Avec un smartphone, on arrive à capter généralement jusqu’à environ 5 milles des côtes selon les zones de navigation ce qui est déjà pas mal. Vous avez toujours la possibilité d’ajouter un amplificateur 4G, pour étendre la couverture réseau jusqu’à 20 miles des côtes environ mais cela a un coût assez important, de quelques centaines d’euros. L’expérience montre que maintenant en Europe, la couverture côtière est excellente et les zones non couvertes sont peu fréquentes.

Le débit proposé en 4G est plus que confortable avec des débits généralement autour de quelques Mo /s ce qui vous permet de télécharger un fichier de 100 Mo en moins d’une minute généralement. De quoi largement faire en voilier

Nos abonnements smartphone en data ont pas mal gonflé ces dernières années et permettre en France un accès à internet à faible coût et très facilement. Les abonnements avec 10 ou 20 Go de data par mois sont devenu légion, pour une dizaine d’euros par mois.

De plus, les smartphones actuels permettent de partager leur accès 4G en wifi, avec les autres appareils à bord tel qu’une tablette ou un PC, qui ne sont pas pourvu d’une carte SIM ou d’un abonnement data suffisant. Il vous suffit donc d’un seul abonnement 4G avec des data pour diffuser cette connexion internet à tous les appareils du bord, en activant simplement le « point d’accès mobile et modem » que vous trouverez dans la rubrique « connexions » du menu « paramètres, réglages » sous Android. Ce réseau sera protégé par un mot de passe, que votre smartphone vous indiquera afin de protéger votre connexion par mot de passe, qu’il conviendra de communiquer aux appareils qui souhaite s’y connecter. Cela évitera que tous le mouillage soit connecté sur votre smartphone !!!

La connexion peut également se réaliser avec des appareils Apple sous Ios.

Si vous quittez les côtes françaises et êtes à proximité d’une côte Européenne, comme pour des navigations en Angleterre ou en Méditerranée, l’Europe a réglementé l’itinérance, appelé également roaming, qui correspond au procédé qui permet d’utiliser son forfait mobile depuis l’étranger.

Le roaming est rendu possible grâce à des accords entre opérateurs français et étrangers, qui autorisent un basculement sur leur réseau mobile.

Hors, depuis 2017, l’Europe a légiféré sur la fin des frais d’itinérance au seins de l’Espace Economique Européen. Ainsi, partout au sein de l’espace économique européen, l’utilisation de votre forfait mobile n’est plus surtaxée La seule différence qui persiste est l’enveloppe internet à laquelle vous avez accès avec votre forfait mobile qui varie entre la France et l’étranger car la réglementation Européenne a laissé une porte ouverte à ce niveau compte tenu de la différence de prix entre pays. Pensez donc à vérifier les conditions de votre forfait avant de voyager, au niveau de l’enveloppe data en roaming, car les différences peuvent être très importante entre opérateur. IL n’est ainsi pas rare de passer de 50 Go en France à 10 Go en roaming en Europe.

Les conditions d’utilisation du roaming en Europe

De manière générale, l’itinérance aux tarifs nationaux, qui permet d’utiliser son forfait mobile depuis l’Europe sans être surtaxé, s’applique uniquement à une utilisation ponctuelle. Votre consommation depuis la Franceroaming europe doit être majoritaire. Si vous prévoyez de vous installer à l’étranger de manière permanente ou prolongée, des frais pourront vous être facturés par votre opérateur. Dans cette situation, il vaut donc mieux souscrire un abonnement auprès d’un opérateur local.

Votre opérateur peut contrôler l’utilisation que vous faites de votre forfait sur une période de 4 mois. S’il estime que sur cette période de 4 mois consécutifs vous avez passé plus de temps à l’étranger qu’en France et que votre utilisation en roaming est supérieure à votre utilisation nationale, vous recevrez un SMS d’alerte vous informant que vous disposez d’un délai de 14 jours pour régulariser votre situation.

Dans la pratique, il semble y avoir une certaine latitude et certains opérateurs laissent filer le temps alors que d’autres, respectent scrupuleusement le délai de 4 mois.

Après 1 an de voyage entre méditerranée et alizé (Canaries, DOM), notre forfait français à 50 Go en itinérance fonctionne toujours et reste imbattable d’un point de vu coût.

Les connexions hors Europe

Par contre, ne perdez pas de vu que l’itinérance aux tarifs nationaux ne s’applique que dans les pays membres de l’espace économique européen, et que le roaming peut tout à fait être utilisé hors de L’Europe. La seule différence est que les frais ne sont pas réglementés et que chaque opérateur est libre de pratiquer les prix qu’il souhaite, ainsi votre consommation est généralement surtaxée.

Les frais qui s’appliquent varient en fonction du pays dans lequel vous vous trouvez et de votre opérateur. Ce coût est généralement toujours aussi important et dissuasif. A vérifier pour ne pas se laisser surprendre.

Le réseau capté par votre téléphone n’est pas toujours le plus proche, et il peut vous arriver d’être encore en France mais de capter le réseau de l’opérateur étranger. Tant que vous êtes en Europe, cela n’est plus trop gênant mais méfiance si tel n’est pas le cas. Par exemple, vous traversé le détroit de Gibraltar, vous serez en itinérance Européenne côté Espagnol et à un moment, vous serez en itinérance Marocaine, avec des conditions tarifaires toutes autres … pour nous cela a été 14€/mo, soit plus de 14 000 € / Go

4G hors europe

Si vous voyager hors de l’Europe, soit

– vous vous tourner vers un forfait français international, selon votre zone de navigation mais le coût va fortement augmenter,

– vous vous tournez vers des cartes data prépayés local,

Vous pourrez ainsi toujours utilisez internet pour consulter vos sites préférés et charger vos données météos mais aussi pour l’utilisation d’appel vocaux via des applis comme Messenger ou WhatsApp maintenant couramment employé par beaucoup de monde pour des appels étrangers.

Vous l’avez donc compris, l’utilisation d’un smartphone en 4G, pour la réalisation de connexion internet près des côtes est devenu la solution la plus simple, efficace et généralement peu coûteuse pour rester connecter, sous réserve de respecter les règles mentionnées et bien connaître les modalités tarifaires de son opérateur.

Dites-nous quelle est votre solution de connexion privilégiée selon vos zones de navigation ?

Partager l'article :

2 comments

  1. Dany - Répondre

    Coucou,
    Ah la connexion Internet ! Qu’est-ce qu’on ferait sans elle ? J’ai beaucoup adoré votre article sur « Comment Rester Connecté En Navigation Côtière ». Je trouve que les informations sont claires et précises. Alors, merci.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière