Spi asymétrique sur emmagasineur : usage & intérêt en croisière

voile-d-avant-spi-asymetriqueComme pour beaucoup de plaisanciers, notamment dans le cadre d’un grand voyage au cours duquel les traversées au portant sont en général fréquentes, la question du choix de nos voiles d’avant s’est rapidement posée.

Compte tenu des caractéristiques de notre voilier, nous avons assez rapidement opté pour un spi asymétrique qui s’avère être la voile la plus adaptée au regard des polaires de vitesse de Saba (même par vent arrière, nous sommes plus rapides en tirant des bords, ce qui facilite par ailleurs également les manœuvres pour notre équipage familial). Le plus difficile a finalement été d’en choisir la taille (notre architecte préconisait jusqu’à 200m²) et le mode de gestion, emmagasineur ou chaussette ?

Avec désormais plusieurs centaines de milles d’utilisation et l’expérience de nombreux empannages, voici notre synthèse sur l’utilisation d’un spi asymétrique en croisière familiale.

Retour sur la classification des voiles d’avant

Avant de rentrer dans le vif du sujet de cet article, revenons tout d’abord rapidement sur la classification des différentes voiles d’avant pour bien se comprendre car il arrive que les dénominations des voiles changent avec le temps, les pays ou régions ainsi que l’utilisation qui en est faite.

Schématiquement, il existe 2 grandes familles de voiles d’avant : voile-d-avant-code-zero

  • la famille des « Codes » correspond aux voiles qui ont un câble anti torsion intégré dans leur guindant ou qui sont endraillées sur un étai. Il en existe de toutes taille & forme, d’où des dénominations spécifiques : Code J, code 0, …
  • la famille des « Spinnakers », qui n’intègre pas de câble anti torsion et correspond donc à des voiles « libres »

voile-d-avant-gennakerL’appellation « gennaker », très répandue, est souvent source de confusion. Cette voile se situe, dans sa coupe et son creux, entre le génois et le spinnaker, d’où son nom. Mais si en France, on appelle gennaker une voile avec anti torsion intégré, dans la plupart des autres pays, le gennaker correspond à un spi asymétrique sans anti torsion.

Par ailleurs, ces dernières années, diverses voiles intermédiaires entre le spi asymétrique et le gennaker ont été développé par les professionnels pour un usage en croisière, toutes équipées d’un cable anti-torsion intégré pour permettre un usage simplifié sur emmagasineur : code D®, furlstrom®, Technifurl®

Il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver dans cette kyrielle de références !

La plage d’utilisation de ces différents modèles variant en fonction de la coupe, du creux et de la surface de voile, le diagramme ci-dessous présente une intéressante synthèse permettant d’y voir clair  :

plage utilisation

De l’intérêt d’un spi asymétrique en croisière

En croisière, l’utilisation des spis symétriques s’est petit à petit réduite ces dernières années, principalement compte tenu de leur mise en place et de leur affalage parfois laborieux. En effet, contrairement à une GV ou à un génois, le guindant d’un spi symétrique est libre. Son usage nécessite donc de gérer simultanément les nombreux paramètres de cette voile qui est de loin la plus grande, la plus légère mais aussi la plus fragile du bord.

Face à cette complexité, de nombreux plaisanciers ont choisi de renoncer à l’utilisation de ce type de voile, ce qui est dommage car il reste sans conteste la voile la plus efficace au portant.

Toutefois, relativement récemment, le spi asymétrique a été développé pour des unités de course, compte tenu de leurs performances en constante augmentation, qui orientent le vent apparent vers l’avant.

Il devenait donc nécessaire d’équiper ces bateaux avec des voile permettant de naviguer à des allures plus proches du vent, tout en continuant à s’inscrire dans la tradition des voiles d’avant très creuses, donc efficaces !

Et comme souvent, ce qui a été expérimenté par la course au large a fini par se démocratiser pour la plaisance.

Le spi asymétrique apparaît désormais comme une voile d’avant adaptée en croisière.

spi-asymetrique-sabaElle ne nécessite pas le recours à un tangon, ni d’une balancine, et s’affranchit d’un halebas. Le point d’amure d’un spi asymétrique se fixe idéalement sur un bout-dehors, mais également directement à l’étrave du bateau. Avec une simple drisse et deux écoutes, le tour est joué !

La plage d’utilisation d’un spi asymétrique est particulièrement adaptée à la croisière car elle correspond à nos allures préférées, comprises entre le travers et le grand largue.

Seule sa taille généreuse peut devenir source de quelques difficultés, notamment lors de l’affalage, si le vent a pris de la puissance …

Chaussette ou emmagasineur, comment choisir ?

Un spi asymétrique peut s’utiliser libre mais également avec une chaussette à spi ou un emmagasineur afin d’en faciliter l’envoi et l’affalage.

Nous avons fait le choix d’écarter l’envoi à la voilée, c’est à dire directement et rapidement en tête de mât par l’équipage, difficile à envisager dans notre configuration familiale. Restait donc à choisir entre la chaussette et l’emmagasineur.

chaussette-a-spiLa chaussette présente l’avantage du coût ainsi qu’une apparente simplicité mais elle n’est pas pour autant toujours exempt de problème (cordage de manoeuvre emmêlé et bloqué, difficulté à descendre la chaussette et à étouffer le spi lorsque ce dernier est fortement gonflé). Par ailleurs, l’utilisation d’une chaussette à spi se fait immanquablement depuis la plage avant et peut nécessiter des efforts physique importants. Enfin, une chaussettes offre trop de prise au vent pour pouvoir être laissée à poste de nombreuses heures en navigation, en attendant de rencontrer les conditions idéales d’envoi du spi par exemple, et doit donc être systématique affalée une fois le spi étouffé.

Compte tenu de ces différents éléments, nous avons finalement opté pour un emmagasineur, sans toutefois avoir testé cette configuration au préalable.

eclate-emmagasineur-voile-d-avantUn emmagasineur de spi est constitué d’un câble anti torsion qui fait la liaison entre une roue crantée en position basse et un émerillon en position haute, afin d’attacher l’ensemble du dispositif à une drisse pour le hisser en tête de mât. La plupart des emmagasineurs possède également un émerillon en position basse pour permettre la fixation de l’amure du spi.

Le câble anti torsion constitue ainsi la courroie de transmission des efforts du bas vers le haut mais également le support sur lequel vient s’enrouler le spi.

Lors des manœuvres, un tour de roue crantée en partie basse se transforme en un tour du spi autour du câble anti-torsion en partie haute, ce qui permet ainsi d’enrouler progressivement toute la toile du haut vers le bas. C’est pour cette raison que ce dispositif est souvent appelé «Top-Down».

Après une expérience de quelques centaines de miles de navigation avec notre spi asymétrique sur emmagasineur, les principaux avantages que nous y voyons sont les suivants :

  • le spi peut être installé à quai, avant de partir en navigation (le routage désormais facilement réalisable permet de disposer d’un bon aperçu des conditions météo à venir et d’estimer si le spi pourra être utilisé ou non). L’installation de l’emmagasineur en mer n’est pas un problème en soi mais nécessite tout de même un peu de temps. En installant le spi avant le départ, nous sommes prêts à le lancer et donc capable d’exploiter au mieux le vent rapidement.
  • Le spi asymétrique peut rester à poste plusieurs heures d’affilée entre ses différentes périodes d’utilisation, quelques soient les conditions. Lors de longues navigations, cela permet de ne l’installer qu’une seule fois, et de gérer au mieux des conditions variables mais attention toutefois, dans la mesure où un spi asymétrique ne dispose pas d’une bande anti-UV, il n’est pas conseillé de le laisser en place pendant de longues périodes.
  • Un spi asymétrique sur emmagasineur est d’une grande simplicité d’utilisation et l’enroulage / déroulage peut être réalisé depuis le cockpit en toute sécurité via la drosse de manœuvre.
  • Une fois enroulé autour de son câble anti-torsion, le spi asymétrique ressemble à un «rouleau» extrêmement facile à manipuler et peu encombrant (il peut être lové et rangé proprement dans un sac à spi).

Côté inconvénients, un emmagasineur complet présente un coût relativement élevé (même s’il est aujourd’hui possible d’en trouver d’occasion) et nécessite un peu d’expérience pour être parfaitement maîtrisé et utilisé avec fluidité.

Côté gréement & accastillage …

emmagasineur-manilles-textillesPour attacher l’amure du spi sur l’émerillon du tambour d’enroulement et le point de drisse sur l’émerillon de drisse, nous avons choisi d’utiliser des manilles textiles qui offrent une fixation facile et peu agressive pour leur environnement (voile, mât …)

Et pour permettre le bon étarquage du câble anti-torsion, indispensable au bon fonctionnement de l’emmagasineur, nous avons équipé notre bout dehors d’une sous-barbe.

Il est également intéressant de s’équiper d’un taquet coinceur double au niveau de la poulie de la drosse d’entrainement, qui permet de sécuriser la manœuvre en évitant que le spi ne se déroule dès que l’on relâche un peu la tension dans la drosse lors de l’enroulement ou du stockage.

emerillon-d-amure-emmagasineurCertaines marques comme Selden proposent enfin un accessoire fort utile pour régler facilement le guindant du spi. Il s’agit d’un émerillon d’amure qui coulisse directement sur le cordage anti-torsion à l’aide d’un hale-bas manœuvrable depuis le cockpit, permettant ainsi de maintenir le câble anti-torsion parfaitement étarqué en permanence et de disposer d’un spinnaker toujours prêt à être enroulé / déroulé. Ce dispositif nécessite néanmoins la mise en place d’une poulie supplémentaire à proximité de la roue crantée.

Une fois votre accastillage installé, il ne vous reste plus qu’à hisser votre emmagasineur et à envoyer votre spi à la volée, vous voilà fin prêt pour réaliser votre premier enroulement.

Un seul emmagasineur pour plusieurs voiles d’avant !

Nos voiliers de plaisance sont en général équipés d’au moins 2 ou 3 voiles d’avant :

  • un spi asymétrique ou un gennaker
  • une trinquette
  • un Code 0

D’une voile à une autre, les charges de travail mais également les points de fixation et les drisses, sont différents. Et pourtant, il est tout à fait possible de n’utiliser qu’un seul emmagasineur pour tout votre jeu de voiles.

top-down-emmagasineurtop-down-roue-crantée-emmagasineurPour cela, il suffit de choisir le modèle d’emmagasineur correspondant à la plus grosse charge (car qui peut le plus peut le moins) et, dans le cas spécifique d’un spi asymétrique, de s’équiper d’un adaptateur “top down”, c’est à dire d’un émerillon au niveau du point d’amure (Facnor, Karver ou Profurl proposent tous cette option sur leurs emmagasineurs).

Par ailleurs, il est nécessaire de disposer d’autant de câbles anti-torsion que de voile.

Une fois ces points respectés, il ne restera plus qu’à choisir les terminaisons qui permettront de passer facilement d’une drisse à une autre ou d’un point de fixation à un autre pour utiliser un seul et même emmagasineur.

Une utilisation facile, sous réserve de quelques précautions

Un spi asymétrique étant en général une voile de taille généreuse, nous ne pouvons que vous conseiller de procéder à vos premiers essais par 8 / 10 nœuds de vent stable seulement, afin de vous familiariser avec le fonctionnement de votre emmagasineur.

Commencer par petit temps puis utiliser votre spi sur emmagasineur progressivement dans des brises un peu plus soutenues vous permettra de bien définir les ranges d’utilisation optimum de votre voile, et d’observer en sécurité la réaction de votre voilier ainsi que la bonne tenue de votre pilote automatique.

Un fois votre spi gréé et enroulé, il peut être utilisé avec son emmagasineur. D’un point de vue purement théorique, la manœuvre est simple, il suffit de choquer la drosse d’enroulement et de tirer sur l’écoute sous le vent depuis le cockpit pour que le spi se déroule.

En pratique, fort de nos premières expériences, nous ne laissons pas le spi se dérouler librement et préférons le contrôler en libérant progressivement la drosse. En effet, si le spi se retrouve brusquement déventé par la GV ou balloté par la houle, des plis peuvent venir s’enrouler autour du câble anti-torsion dans le sens opposé au déroulement et bloquer ainsi la bonne mise en place de la voile. Pour défaire ces poches d’enroulement contraires, il est souvent nécessaire d’enrouler et de dérouler en partie le spi plusieurs fois d’affilé, ce qui devient vite un peu laborieux.

Pour éviter un tel contretemps, il est également conseiller de serrer un peu le vent pour envoyer ou pour enrouler le spi proprement.

Enrouler parfaitement son spi asymétrique demande donc un peu de pratique, le temps de trouver le bon angle par rapport au vent et la bonne tension dans les écoutes.

Le démarrage de l’enroulement semble souvent un peu long, et les premiers tours du tambour actionné par la drosse donnent l’impression de se faire « dans le vide ». Ceci s’explique sans doute en partie par une légère vrille dans le câble anti-torsion et un diamètre d’enroulement très faible au départ (15mm environ).

spi-asymetrique-enroule-emmagasineurL’enroulement du spi jusqu’à son point d’écoute est en général régulier et bien serré. Mais il arrive néanmoins que quelques petites poches se forment en partie basse. Dans ce cas, nous réalisons quelques tours supplémentaires pour permettre aux écoutes de saucissonner le bas du spi. La voile ainsi sécurisée peut être garder à poste en vue d’être relancée ultérieurement si les conditions le nécessitent.

efficacite-spi-asymetriqueChoisir de s’équiper d’un spi asymétrique sur emmagasineur n’est pas LA solution idéale adaptée à tous les voiliers, tous les programmes, tous les équipages, tous les budgets.

Comme pour beaucoup d’autres équipements, ce choix résulte d’un compromis et reste donc un choix très personnel.

Mais après quelques mois d’utilisation, ce type de voile sur emmagasineur a fait la preuve de sa facilité d’usage et de sa large plage d’utilisation. Alors même s’il n’est certes pas aussi rapide de rentrer 165 m² de spi asymétrique sur emmagasineur que nos 56 m² de génois sur enrouleur quand le vent commence à forcir, nous n’hésitons plus à l’établir lorsque le vent le permet pour éviter de progresser à trop faible vitesse ou recourir trop souvent au moteur.

Nous vous souhaitons bon vent et bonne mer.

Vous souhaitez réagir à cet article ? Dites nous quel type de voile d’avant vous avez choisi d’utiliser dans les commentaires et partager votre expérience de son utilisation.

Cet article vous a plu ? Aidez nous à faire connaître ce blog en likant et partageant avec vos amis nos publications. Par avance, nous vous disons merci !

Partager l'article :

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger gratuitement vos guides pratiques



 16 points essentiels pour réussir ma croisière à la voile


 14 étapes pour préparer son départ en grande croisière